L’archipel d’une autre vie

Auteur : Andreï Makine

Éditions : Éditions du Seuil

Pages : 283 pages

Quatrième de couverture :

Aux confins de l’Extrême-Orient russe, dans le souffle du Pacifique, s’étendent des terres qui paraissent échapper à l’Histoire…

Qui est donc ce criminel aux multiples visages, que Pavel Gartsev et ses compagnons doivent capturer à travers l’immensité de la taïga? C’est l’aventure de cette longue chasse à l’homme qui nous est contée dans ce puissant roman d’exploration. C’est aussi un dialogue hors du commun, presque hors du monde, entre le soldat épuisé et la proie mystérieuse qu’il poursuit. Lorsque Pavel connaîtra la véritable identité du fugitif, sa vie en sera boulversée. La chasse prend une dimension exaltante, tandis qu’à l’horizon émerge l’archipel des Chantars : là où une «autre vie» devient possible, dans la fragile éternité de l’amour.

Mon avis :

Ce livre est excellent, un vrai petit bijou! Faut dire que j’étais déjà un peu vendue d’avance puisque j’ai toujours eu une fascination pour tout ce touche à l’histoire de la Russie. (jugez-moi 🙂 ) À travers ce livre, les lecteurs peuvent avoir une petite idée des différentes classes sociales de l’ex-URSS à travers les échanges entre Gartsev, Ratinsky, Boutov, Vassine et Louskass. Mais ce n’est pas le thème principal du roman. D’ailleurs, l’histoire est simple à suivre et est écrit dans un vocabulaire accessible à tous.

Bref, le roman commence par une chasse à l’homme dans la taïga russe. Voulant à tout prix rattraper le fugitif vivant, les officiers de l’armée vont pister la personne de très près jours et nuits sans réussir à l’appréhender. Cela va amener son lot d’échanges et de confrontations entres les hommes, qui faut le dire, ne sont pas de très bons chums. Dès que ceux-ci découvrent l’identité du fugitif qui leur échappe toujours, on va découvrir encore plus leur nature profonde et autour du feu, les langues se délierons et nous découvrirons leurs passés. Pavel découvrira alors son rôle de pantin et sais que son existence peut changer, il faut seulement aller au-delà de ses repères.

Note : 4.5 / 5

Publicités
Cet article, publié dans Romans, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s