Sur les traces de Champlain – Un voyage extraordinaire en 24 tableaux (3 / 5)

Auteur : Collectif

Édition : Prise de parole

Pages : 298 pages

Quatrième de couverture : 

24 écrivains – d’Acadie, de France, d’Ontario, des Premières Nations et du Québec – sont montés à bord du train l’Océan le 23 octobre 2015, au départ d’Halifax à destination de Toronto. Il s’étaient donné un objectif : d’écrire en 24 heures un roman à 24 mains inspiré par Samuel de Champlain.

Sur les traces du célèbre explorateur – leur trajectoire épousant, à peu de choses près, celles de Champlain au Canada -, ils ont pénétré jusqu’au coeur d’un moment fondateur, la colonisation de la Nouvelle-France, et ils ont interrogé son héritage.

Il en a jailli une oeuvre singulière, au croisement de la fiction et de l’histoire, en 24 tableaux finement liés entre eux, qui donnent à voir autant de perspectives sur Champlain et son époque, sur les personnes qu’il a connues, les lieux qu’il  explorés et où il a vécu, mais aussi, sur le choc de la rencontre entre Français et Premiers Peuples.

Ce livre est une invitation à revivre un passé de grands destins et de petites misères, de nobles idéaux et d’amères déceptions, un moment charnière de notre histoire.

Retournez sur les traces de Champlain, telles qu’imaginées par 24 voix.

Mon avis : 

Au départ, j’étais vraiment excitée de lire comment les auteurs allaient interpréter les aventures de Samuel de Champlain, parce qu’a mon avis, sans ce personnage qui croyait vraiment en son projet de Nouvelle-France, je ne pense pas qu’il y aurait encore une présence française au Canada, en tout cas, beaucoup moins que présentement.

Comme ce livre est écrit par 24 auteurs différents, 24 petites histoires chaque, le style d’écriture de chaque auteur ne va peut-être pas «fitter» avec vous. C’était mon cas. Je dirais qu’environ 6 de ces petites histoires m’ont donné envie de lancer le livre parce que ce qui était écrit ne me divertissait pas.

Ce livre va peut être est difficile à cerner si vous ne connaissez pas un minimum d’informations sur Samuel de Champlain, mais demeure tout de même intéressant à plusieurs égards. Par exemple, des fois on voit l’Histoire avec la perspective de ceux qui entouraient de Champlain. Celle qui raconte l’hiver à l’île Sainte-Croix en est un bon exemple. On peut y apprendre que ceux qui dirigeaient l’expédition en Amérique on établi la colonie comme une réplique de la société français de l’époque, ce qui n’avait aucun sens sur cette terre où la survie aurait du être priorisé. J’ai aussi apprécié que certaines histoires étaient centrés sur ce que les Amérindiens auraient pu vivre ou ressentir face à l’arrivée de ces hommes blancs sur leurs terres.

Bref, c’était un bon divertissement mais je vous conseille de le louer à la bibliothèque parce que c’est pas vraiment le genre de livre qu’on relis pour s’amuser.

Note : 3 / 5

Publicités
Cet article a été publié dans Romans. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s