Chevaucheurs de dragons (Tome 1)

Auteure :  Emilie Boucher

Éditeur : Les éditions de la francophonie

Pages : 349 pages

Quatrième de couverture : 

Qui a dit que les dragons se trouvaient uniquement dans les contes de fées ?

Nous croyons savoir qui nous sommes jusqu’à ce qu’un énorme dragon descende du ciel pour nous prouver que nous avons tort. Je ne suis pas un adolescent ordinaire. J’appartiens à un monde de créatures aussi sublimes que terrifiantes. Et je sais que ma place est ici.

Mais je découvre également que je suis puissant, et qu’un pouvoir comme le mien est convoité par les mauvaises personnes. On m’a enlevé ce qui comptait le plus pour moi. Je compte bien aller le reprendre.

De plus, j’ai des amis pour m’aider. Et un grand dragon rouge qui deviendra mon allié et mon soutien les plus précieux.

Mon avis : 

Ça vous dirait qu’un dragon vous choisisse pour devenir son maître/meilleur ami et de vivre dans une académie spéciale qui donne des cours seulement 4 mois par année et ensuite ce sont les vacances? Et bien, c’est la chance qui s’offre à Logan, le protagoniste principal de Chevaucheurs de dragons. Logan est un jeune rebelle qui cause bien des soucis à sa mère, son père étant absent depuis les huit dernières années. Celle-ci décide donc de l’envoyer passer un été en Floride avec sa soeur question de souffler un peu. C’est là qu’il va faire la connaissance de Simon et découvrir pourquoi il avait raison de se sentir différent des autres, il est né pour devenir un chevaucheur de dragon! Avec Simon, il va se rendre à l’Académie Corallo, situé dans l’Amazonie (Brésil) et ainsi découvrir tout le potentiel qu’il a en lui et certains des secrets de son enfance.

Ce qu’il faut savoir et qui est cool, c’est que les chevaucheurs de dragon communiquent avec leur dragon grâce à la télépathie et ils n’ont pas besoin d’être face-à-face pour le faire, ils peuvent le faire de partout en autant que les deux soit éveillés.

Bien qu’il soit divertissant, je trouve qu’il manque d’émotions à certains moments clés ce qui fait en sorte qu’on a quelques difficultés à s’attacher au personnage principal. De plus, par moments, je me suis lassée que l’auteure insiste sur le fait que Logan soit un puissant chevaucheur alors qu’il n’avait encore rien fait et pas encore chevauché son dragon. Mais juste comme je me disais que j’étais tannée de me faire dire qu’il était puissant, Logan a arrêter de le dire/penser et s’est mis à agir, surtout dans son expédition pour sauver un membre de sa famille. Fiouf, j’ai pu recommencer à aimer ma lecture.

Parlant d’attachement, c’est tout le contraire qui est arrivé pour le dragon de Logan, Aklayüwé, pour qui je je suis prise d’affection. C’est probablement parce qu’il aime jouer au dur et terroriser les gens alors qu’en réalité, il a un bon fond et fait seulement cela pour s’amuser. Ça y est, je veux un dragon maintenant. 😉

Je vais conclure en disant que ça été une lecture aisée et agréable qui va plaire à tous les amateurs de roman imaginaires, qu’ils soient jeunes ou adultes. C’est une auteure à surveiller, elle pourrait très bien se démarquer dans les prochaines années!

Note : 4 / 5

Publicités
Cet article a été publié dans Livres acadiens, Romans. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s