Prologue : Caroline Blineau

Pour cette première édition de Prologue :, l’auteure Caroline Blineau a gentiment acceptée de répondre à mes questions.  Un petit rappel :  Il y a quelque temps, Caroline Blineau m’a contactée afin de de voir si je serais intéressée à lire son premier roman. Son message incluait le lien vers le site web de son éditeur afin que je puisse lire le résumé et un extrait de son roman. Comme elle l’a mentionné dans son message ‘‘Qui ne tente rien, n’a rien ». Comme j’admire ceux qui osent, j’ai été jeter un coup d’oeil et ce que j’ai lu m’a accroché. Voilà donc comment Georgette a découvert cette auteure et a décidé de connaître son univers. 

Pour débuter, peux-tu te présenter en quelques mots? (Qui es-tu et un peu de ton parcours)
Bonjour! Je m’appelle Caroline Blineau j’ai 26 ans et j’habite en région parisienne. Je suis en voie de devenir professeure d’arts plastiques en plus de concilier l’illustration freelance et plus récemment… l’écriture. Je suis écrivaine… Même si ça me fait encore tout drôle de dire ça.

Qu’est-ce qui t’a donné envie d’écrire?
C’est depuis toute jeune que j’écris. Surtout des histoires pour moi puis pour les autres sur des forums RP portant sur les mangas. (Naruto, Shaman King, Saint Seiya…) Là où j’ai pu faire vivre et développer mes premiers personnages en les confrontant à d’autres, en les faisant vivre, aimer et souvent souffrir ahah! C’est surtout la lecture qui m’a donné envie de me risquer dans cette aventure, le fait d’être transportée ailleurs à chaque roman. Voyager, me perdre dans les rêves des autres. Et un jour je me suis dis, et pourquoi pas moi? Comme le dit Aurélien Prévot, ami d’enfance et auteur de ma Préface : « Caroline n’a jamais perdu sa capacité à rêver », et je désire réveiller celle de mes lecteurs. C’est ça, ma principale motivation.

Quels auteurs (ou styles) t’ont inspiré?
Beaucoup de choses m’ont inspiré. En fait, à peu près tout! En tant qu’illustratrice (j’ai notamment eu un diplôme en Game Design) on m’a toujours soufflé qu’il était primordial de regarder le monde. Et c’est ce que je fais. Que ce soit par un livre captivant de Jean-Louis Fetjaine ou un « classique » comme l’Odyssée d’Homère, en passant par des comédies musicales, de la musique, des œuvres d’arts exposées dans les musées, des séries comme Game of Throne, Outlander… tout est une nourriture bonne à prendre et c’est souvent que je suis armée d’un stylo et d’un bloc-note, juste au cas où ahah!

As-tu des rituels d’écriture?
Je ne pense pas particulièrement… Si ce n’est ma playlist de musiques (principalement des OSTs ou de la musique classique), un bon thé et mon chat sur les genoux! Quand bien même je trouve que, pour moi, la musique me permets de me plonger beaucoup plus facilement dans l’écriture.

Outre l’écriture, as-tu d’autres passions?
La peinture et je suis très heureuse de pouvoir concilier les deux dans ma vie. Surtout quand on projette d’illustrer un livre pour les enfants et qu’on a pu en écrire l’histoire! Outre cela, l’Histoire avec un grand H!

Quel(s) conseil(s) donnerais-tu à quelqu’un qui aimerait écrire et publier?
De ne jamais rien lâcher, surtout quand il s’agit d’un rêve. Même si on a l’impression d’être perdu, de n’arriver à rien, d’être seul, d’essuyer des refus… Quand on a des rêves et qu’on veut les faire partager, rien ne doit nous arrêter! En ce qui concerne l’écriture c’est un travail de longue haleine et il faut se montrer curieux en lisant beaucoup, en analysant les différents écrivains : pourquoi arrivent-ils à transmettre des émotions, pourquoi j’aime autant son style? En se posant les bonnes questions, on parviendra soi-même à affiner son propre style et ce que l’on veut faire passer, éprouver. Et comme je le disais plus haut : être curieux de tout et regarder le monde, il nous offre tellement de choses… Pour la publication… beaucoup de chance et ne pas avoir peur d’y aller au flan!

Parlons un peu du roman Les pierres écarlates, Tome 1 : Les confessions de Barbe-Bleue. Pourquoi avoir choisi la mythologie celte comme base du récit?
C’est un univers qui me passionne véritablement et je ne pouvais pas ne pas en parler et développer un univers aussi riche mais assez méconnu. Encore une fois je veux pouvoir partager mes rêves et titiller la curiosité de mes lecteurs.

Dans ce roman, quel personnage est-ce que tu préfères et pourquoi? (sans spoiler évidemment)
Père George, sans la moindre hésitation! Mais je ne peux pas trop en parler au risque de spoiler. Disons juste que c’est un personnage complexe que j’ai pu travaillé des années sur un forum RP cher à mon cœur… D’où l’importance de travailler ses personnages 😉 Vous allez apprendre à le détester, à douter de lui, à l’aimer, à ne plus le comprendre pour ensuite le prendre en pitié et ainsi de suite. Pourquoi? Parce qu’il est profondément humain. Et je pense que c’est l’un des sujets que je tenais à traiter dans mon premier roman. L’Homme.

Suite à ma lecture (et sans avoir fait de recherche), j’ai une question qui demeure : est-ce que c’est la religion qui a détruit la culture celte? (si la réponse ne dévoile pas la suite de l’histoire)
L’œuvre d’Alexandre Astier, pour ne citer que lui et son « Kaamelott », semble mettre en relief le fait que ce soit l’une des causes. Mais je ne suis pas historienne. Ce que j’ai pu comprendre c’est que, les romains, en arrivant sur l’île de Bretagne (et ailleurs), ont progressivement effacé les anciennes croyances, remplacées par celles du christianisme qui s’est peu à peu imposée partout. J’ai décidé dans ce livre que certains seraient les gardiens de la mémoire Celte.

À quoi peut-on s’attendre pour la suite des aventures? Combien de tomes sont prévus?
Oh je pense qu’il y aura beaucoup plus d’intrigues sombres et « politiques », du drama (parce que j’adore ça), des révélations, de la romance… de la magie! J’ai prévu deux autres tomes, si tout va bien ahah!

Si quelqu’un voudrait en apprendre davantage sur la mythologie celte, quel(s) ouvrage(s) ou site web nous conseillerais-tu?
Internet regorge de petites pépites, mais ce sont surtout des ouvrages qui m’ont inspiré comme le « Dictionnaire des Symboles » aux éditions Bouquins, mes lectures de Jean-Louis Fetjaine, les classiques sur les légendes du Roi Arthur et… ma pièce maîtresse, « Nouveau Dictionnaire de Mythologie Celtique » aux éditions Pygmalion.

Pour terminer, est-ce qu’il y a une question que tu aurais aimé que l’on te pose en entrevue et que personne ne t’a encore posée? Si oui, quelle serait cette question et sa réponse.
Quels auteurs (ou styles) t’ont inspiré? Je pense que cette question mériterait d’être plus ouverte, comme un « qu’est-ce qui t’inspire? » Je pense y avoir répondu, du coup 🙂

 

Pour terminer, un grand merci à Caroline Blineau d’avoir pris le temps de répondre à mes questions! Pour en connaître plus sur ses activités et la suite de son parcours, je vous invite à la suivre via sa page Facebook : Caroline Blineau – Écrivaine

Publicités
Cet article a été publié dans Prologue :. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s