La malédiction de l’océan

Couverture : La Malédiction de l'Océan

Auteure : Isabelle Maurel

Éditeur : Auto-édition

Pages : 448 pages

Résumé :

Quelle est donc cette attirance inexplicable que Louis, jeune fermier, ressent pour l’Océan ? Quel est le lien qui le lie au terrible Esprit qui effraie les marins ?

Partant en quête de réponses, il croisera le chemin de Gueroy fier capitaine d’un navire pirate qui poursuit l’Esprit sans relâche depuis des années.

En cours de route Louis trouvera plus que des trésors…

Mon avis : 

Déjà que j’aime les romans d’aventures, je les aimes encore plus quand ils comportent les éléments suivants : un vaste océan, des pirates, une chasse au trésor, des combat et de la magie. Il y a même une histoire d’amour un peu compliqué qui devrait plaire aux plus sentimentaux.

L’histoire débute avec Louis, jeune fermier, habitant avec ses parents adoptifs. Ceux-ci l’ont trouvé lorsqu’il avait 10 ans et comme il ne savait pas qui il était et n’avait pas de lieu où aller, ils l’ont adopté et tenté d’en faire un fermier. C’est peine perdue puisque la seule chose qui intéresse Louis, c’est de partir en mer pour découvrir pourquoi cette vaste étendue l’attire autant. Une journée, alors qu’il fait une grosse tempête, il décide de prendre sa barque et de partir sur l’océan. C’est là qui rencontre une sorte «d’esprit de la mer». Les légendes racontent que cet esprit peut lever des tempêtes et faire sombrer des navires à sa guise. À partir de cette rencontre, et parce qu’il rêve de cet esprit depuis un certain temps, tout ce que veux Louis, c’est de tout connaître à son sujet. Pour ce faire, il va s’embarquer sur le bateau du terrible capitaine Gueroy. C’est là que la chasse au trésor et les aventures vont prendre leur envol dans une marée d’aventures toutes sauf reposantes pour notre héros et ses acolytes. Je dirais que même l’océan, à sa façon, prend part l’aventure.

Au cours de ses aventures, Louis va rencontrer une foule de personnages. Parmi ces personnages, si je ne doit qu’en nommer un je dirais le capitaine Gueroy. Bien qu’il puisse paraître peu sympathique, est un vrai de vrai capitaine pirate; il est féroce, sans pitié et son humour peut être douteux, mais pourtant on s’y attache… un peu.

Je dois vous avertir, au vu la taille du roman (448 pages), c’est vrai que ça peut être long avant d’avoir toutes les information concernant l’intrigue, les différents personnages et de finalement pouvoir démêler les pièces de ce puzzle, mais j’estime que ça valait le coup. Au départ, on s’imagine les personnages comme étant gentil ou méchant, mais au final, il y a des revirements de situations qui font que notre vision de départ en est complètement chamboulée.

La plume de l’auteure est agréable à lire et fait que sorte que l’on s’immerge rapidement et qu’on s’accroche à ce roman comme l’on s’accroche à une bouée lors d’un naufrage. (pareille comparaison en symbiose avec le thème marin)

Bref, ce roman est une mer de mots sur lequel on peut naviguer dans le confort de notre foyer.

Note : 4.6 / 5

Merci à Isabelle Maurel pour cette lecture! 

Publicités
Cet article a été publié dans Romans. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s