Amos Daragon (12 tomes)

Auteur : Bryan Perro

Éditeur : Les incontournables (pour les éditions que j’ai), maintenant publiés chez Perro Éditeur

Pages : Environ 200 pages par tome

Résumé : Amos Daragon, un brillant garçon de douze ans, devient malgré lui le premier élu de la nouvelle génération des porteurs de masques. Grâce à ses pouvoirs sur les éléments et aidé de Béorf Bromanson, un jeune béorite capable de se transformer en ours, Amos parcourt les contrées étranges peuplées de créatures légendaires, à la recherche des masques de pouvoir.

Mon avis : 

Amos Daragon, c’est pas mal la série qui a marqué mon adolescence. En gros, ce sont les aventures d’un jeune porteur de masques qui durera pas moins de douze tomes où on le verra évoluer dans sa quête de rétablir l’équilibre du monde. Pour ce faire, il vivra bon nombres d’aventures avec ses amis : Béorf (un Béorite), Lolya (une nécromancienne) et Mésousa (une gorgone). Tous ont des personnalités et des pouvoirs distincts qui vont aider Amos dans sa quête. De nombreuses mythologies sont incorporées, ce qui va sûrement faire aimer cette partie de l’histoire aux gens.

C’est une série divertissante qui est clairement écrite pour les adolescents. Je m’en rend mieux compte aujourd’hui une fois devenue adulte. Sauf que maintenant, je remarque des détails ou interprète des aspects différemment. Comme par exemple, avant je ne remarquais pas qu’Amos est bien trop intelligent et sage pour un garçon de 12 ans. Mais ça fait toujours autant plaisir de le voir tourner en bourrique ceux qui se croient plus malins. Il prouve surtout que pour vaincre, il ne suffit pas seulement de la force brute, mais bien de réfléchir et d’élever ses mots.

Au fil des 12 tomes, on va rencontrer beaucoup de personnages, mais de nombreux rappels sont effectués pour nous aider à nous remémorer qui ils sont, donc on ne peut pas vraiment être mélangé.

Petit à côté, mon tome préféré est le 8e : La cité de Pégase. Celui que j’aime le moins est le 6e : La colère d’Enki parce qu’avec les insectes des plaies, ça me gratte toujours, les insectes, beurk….

Comme je l’ai lu conjointement avec un ami, nous avons remarqués certaines erreurs dont je vais vous faire part. À noter que ça n’enlève rien à la qualité de l’oeuvre. J’aime juste prouver que j’ai l’oeil d’une lectrice aguerrie.

1-Dans le tome 5, Grumson parle qu’il doit retrouver ses quatre fils alors qu’il ne lui en reste en réalité trois.

2-Dans le tome 6, on parle du seigneur Édonf comme s’il est en vie alors qu’il a été tué par Yaune le Purificateur dans le tome 2. Il a été tué avant la journée qu’Amos est revenu dans le temps. Donc, il est impossible qu’il soit en vie dans le tome 6.

3-Tome 7. Urbain Daragon n’a pas pu être enterré à Berrion puisqu’Amos a complètement détruit la cité par le feu lors de l’attaque des bonnets rouges. Donc, le corps aurait brûlé aussi selon tout logique…

4-Tome 8. Aélig veut épouser Amos alors qu’il n’a seulement que 14 ans et elle, 18 ans. Me semble que c’est un peu jeune…

5-Tome 12. Encore le seigneur Édonf qui est supposé être mort…

6-Amos caresse un cheval des enfers, mais selon Yaune dans le tome 10, il ne faut pas les caresser sinon ils t’arrachent la main.

En avez-vous trouvés d’autres?

Le livre audio du premier tome est disponible gratuitement ici

Publicités
Cet article a été publié dans Romans. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s