Le seigneur de Saint-Rock

Résultats de recherche d'images pour « le seigneur de saint-roch »

Auteurs : ValMo et Francis Desharnais

Éditeur : Front Froid

Pages : 128 pages

Quatrième de couverture : 

Un bail pour les elfes et leur mode de vie nonchalant

Un bail pour unir les trolls, êtres de violence gratuite

Un bail pour les humains et leur agaçante procrastination

Un bail pour toutes les créatures à pattes, à ailes avec ou sans magie

Un bail pour les unir tous dans la splendeur du nouveau Saint-Rock

Les unir.

Mon avis :

Cette BD est définitivement du genre fantasy, avec un côté parodie du Seigneur des Anneaux. Au départ, je pensais que ça allait être une genre de BD critique de société, mais non, pas du tout, c’est encore mieux. On a le droit à un humour délirant, des fois c’est tellement niaiseux (dans le bon sens) qu’on a juste pas le choix de rire. Bref, on a vraiment pas le temps de s’ennuyer!

L’action se déroule dans le quartier Saint-Rock qui est peuplé d’humains, d’elfes, de trolls et autres créatures magiques (ou pas).  Tous vivent en harmonie jusqu’à ce que Nathalie (humaine), Gilles (magicien), Jean-Louis (troll) et Alcalin (elfe) commencent à recevoir des lettres de la part de Saumon, un promoteur immobilier qui tente d’acquérir tout le quartier Saint-Rock. Dans sa lettre, il tente de les inciter à quitter leur immeuble. Le but de Saumon est de faire signer un bail unique aux gens, avec de bail, il aurait le plein contrôle du quartier dans tous les aspects. Mais ça, c’était sans compter sur la volonté de nos quatre locataires à rester dans leur immeuble. Ils devront utiliser plus d’une stratagème s’ils veulent freiner les projets du promoteur et détruire son idée de bail unique. Une histoire qui démontre bien qu’en s’unissant dans nos différences, on est plus forts.

Côté dessins/graphismes, tout est bien dessiné. Les personnages sont à la fois originaux, crédibles et hauts en couleurs. Parlant de couleurs, c’est coloré en teinte de gris. Ça m’a tanné pour les deux premières pages, tsé quand on est habitué à des BD couleurs, mais après je m’en apercevais même plus parce que j’était pognée dans l’histoire.

 

Note : 4.5 / 5

Publicités
Cet article a été publié dans Romans. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s