Crimes à la librairie

Résultats de recherche d'images pour « crimes à la librairie »Auteurs : Collectif

Éditeur : Druide

333 pages

Quatrième de couverture : 

Ils écrivent des polars. Des polars qu’on dévore. Et à la demande d’un lecteur passionné, Richard Migneault, ils se sont réunis autour d’un thème séduisant : crimes à la librairie.
Ces seize écrivains québécois de grand talent nous invitent dans autant de librairies. Leurs nouvelles nous permettent de découvrir leur style, leurs intrigues et leurs personnages : un tueur à gages littéraire, un homme qui détestait les livres, un général croate sanguinaire, un agent du FBI, une libraire incendiaire, un voleur d’incunables… Étonnement garanti !

Avec la participation de Mario Bolduc, Camille Bouchard, Benoît Bouthillette, Chrystine Brouillet, Jacques Côté, Ariane Gélinas, André Jacques, Martine Latulippe, Geneviève Lefebvre, Florence Meney, Sylvain Meunier, Martin Michaud, Patrick Senécal, Johanne Seymour, Robert Soulières et Richard Ste-Marie.

Résumé : 

Lieu de culture, d’échanges et de découvertes, la librairie n’est-elle pas le point de rencontre privilégié entre le livre, l’auteur et le lecteur ? De son atmosphère feutrée émane une impression de calme, presque de recueillement. Un sentiment de paix tout à fait étranger à la violence. Ainsi, c’est tout un défi qui a été lancé aux seize auteurs des nouvelles de ce recueil : faire de la librairie, cet endroit généralement paisible, une véritable scène de crime. Ils ont donc, chacun à sa façon, dénaturé ce carrefour de tous les imaginaires en transformant chaque livre qui s’y trouve en témoin de l’énigme, du suspense, de l’insoutenable. Plusieurs se sont même permis de délicieuses touches d’humour. http://www.editionsdruide.com/livres/crimes-a-la-librairie

Mon avis :

Ce que j’aime de ce genre de recueil, c’est que via ces courtes nouvelles, on a accès à divers auteurs et à leur style d’écriture, on peut ainsi voir si leur style nous conviens ou pas. Pour ma part, je dois avouer que je ne connaissais pas la majorité des auteurs de ce recueil et que j’ai eu droit à de belles surprises. Évidemment, comme tous les recueils, on retrouve aussi quelques nouvelles qui sont très banales, voire décevantes compte-tenu de la notoriété de ces écrivains. Je ne vais pas vous dire lesquels pour que vous puissiez vous en faire votre propre idée. Parce qu’après tout, ce qui est banal pour moi, peut être correct pour vous, chacun son ou ses styles.

Je ne vais pas critiquer les 16 nouvelles, mais je vais quand même vous parler de mon préféré, celui qui s’intitule «Le libraire et l’enfant» de Martine Latulippe. L’action de cette nouvelle se déroule entièrement dans une petite librairie de quartier. Le vieux libraire à la garde d’un jeune enfant et celui-ci vieillit entouré de livres qu’il dévore à grande vitesse. Bien sûr, crime il y aura. La surprise a été presque totale et je suis ravie du dénouement.

Une autre nouvelle que j’ai appréciée est celle de Mario Bolduc intitulée «Mon combat». L’histoire d’un père qui éprouve une haine sans bornes envers son fils, un ancien général des forces croates, acquitté au Tribunal pénal international et qui est revenu en héros dans son pays natal. Un mélange de polar et d’Histoire, j’adore!

Bref, on retrouve de tout dans ce recueil et il est fort probable qu’il va y avoir de ces auteurs dans mes chroniques très bientôt.

Note : 4 / 5

Publicités
Cet article a été publié dans Romans. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s