L’ombre de Raphaël

Résultats de recherche d'images pour « l'ombre de raphael germain paris »

Auteur : Germain Paris

Éditeur : Numérik Livres

Pages : 340 pages (epub)

Quatrième de couverture : 

La femme d’un ministre est assassinée devant la résidence de l’ambassadeur américain à Paris. On découvre rapidement qu’elle sortait d’une partie fine, au cours de laquelle les participants s’étaient livrés à des pratiques extrêmes.

Une prostituée à la retraite confie à son fils, reporter international, qu’elle reçoit une série de lettres anonymes et annonciatrices de meurtres.

Les membres d’une mystérieuse organisation recherchent activement un texte biblique, jamais dévoilé au grand public à ce jour et susceptible d’ébranler les fondements de la religion chrétienne. Quel est le rapport entre tous ces éléments ?

C’est ce que va devoir établir le commissaire Lucas Guillobert, avec l’aide de son équipe du Quai des Orfèvres. Pour résoudre cette enquête, il n’hésitera pas à plonger dans le passé trouble de la France.

Au risque de se faire des ennemis à la puissance insoupçonnée. Mais il semble ne craindre ni rien ni personne. À part peut-être ses démons et ses fantômes…

Mon avis : 

Je dois avouer que ça m’a pris quelques chapitres avant d’entrer dans ce roman policier. Ça viens en partie de ma grande difficulté à démêler les différents personnages. De plus, je trouve que ça prend trop de temps avant d’avoir des indices sur la personne qui commet les crimes, parce qu’on parle bien de deux enquêtes distinctes mais qui vont se relier à la fin. Quand on pense que le rythme du roman va aller en accéléré, quelque chose se passe et on retourne en mode information au compte-goutte. Trop de pensées et d’explications à mon goût.

Par contre, il n’y a pas que du négatif, au contraire! On a le droit à une petite leçon d’histoire, de politique, tout comme des leçons de psychologie de la part du commissaire Guillobert qui s’évertue à psychanalyser son partenaire de terrain, Dumoulin. Il prend d’ailleurs des notes à son sujet, notes quelques fois amusantes. Leurs échanges donnent de la couleur au récit et peuvent nous inciter à la réflexion. Sans oublier la dernière partie du roman qui part en 5e vitesse et nous surprend par son dénouement.

Note : 3.5 / 5

Publicités
Cet article a été publié dans Romans. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s