Persécutée

Couverture du livre : PersécutéeAuteur : Matthieu Biasotto

Auto-édition

334 pages (version epub)

Quatrième de couverture : 

Ce qui vient d’arriver ? Je n’ai pas le droit d’en parler. Je ne devrais pas. Mes jours sont en danger. Les tiens aussi d’ailleurs. Toute personne ayant trempé là-dedans trouve la mort. J’ai croisé la route de la folie. Cette tornade a tout dévasté. Brisant ce que je suis. Mon avenir. Mon passé aussi. Elle se cache derrière les confidences fantasques d’une vieille dame fortunée. Ça commence par un sentiment ridicule les premières minutes. Puis le doute s’installe. Le doute te détruit. Les voix qu’entend cette grand-mère. Les coïncidences déstabilisantes. Les demi-trahisons. Les coups dans le dos. Mes fantasmes tordus. Les contours aléatoires de la réalité. Des prédictions malsaines sur ma grossesse. Mes problèmes de santé. Toutes ces tensions avec ma belle-mère. Cette haine qu’on entretient depuis des années. J’oscille entre mensonges, délires et révélations.

Je prends le risque de te dévoiler cette expérience perturbante. Ma plongée en eau trouble, lente et inexorable. Jusqu’à ce que la vérité ne me touche de plein fouet. Jusqu’à ce que je comprenne que tout était sous mes yeux. Juste là. Que je n’ai rien vu. Rien compris.

Je suis Pauline Malinowski et voici mon histoire.

Mon avis : 

Au départ, je pensais que c’était la suite directe de son roman Ewa, mais finalement, les deux peuvent se lire dans le désordre sans soucis. Celui-ci relève plus du thriller psychologique et je dois avouer qu’on se laisse prendre à l’intrigue.

Pauline, enceinte de son 3e fils, est mariée au beau Raphaël Malinowski et rien de peut altérer son bonheur, sauf sa belle-famille. Pour ceux qui on lu Ewa, Raphaël est l’arrière-petit-fils d’Ewa, on peut donc se dire qu’il va y avoir du paranormal dans cette histoire. Dès le premier chapitre, on a le droit a une vision de la scène finale, mais on se demande ce qui s’est passé pour se rendre à cet extrême. Puis on apprend à connaitre Pauline, celle qu’on va suivre tout au long de l’histoire. Au fil des événements, on apprend à connaître cette famille et on soupçonne tout le monde parce qu’on fini par ne plus démêler le vrai du faux.

Bref, c’est le 2e titre que je lis de Matthieu Biasotto, et j’adore sa façon de raconter et de nous pogner dans son ‘filet’. Je ne suis pas déçue de cette découverte, aucun doute que je vais lire ses autres titres!

Note : 4.5 / 5

Publicités
Publié dans Romans | Laisser un commentaire

Pax et le petit soldat

Pax et le petit soldat par YoungAuteure : Sara Pennypacker

Éditeur : Gallimard jeunesse

320 pages

Quatrième de couverture : 

Un garçon et son renard que la vie sépare, l’histoire d’une indéfectible amitié.

Un roman d’aventures d’une intensité bouleversante.

Mon avis : 

Un roman qui m’a bouleversée dès le premier chapitre et qui comporte une grande leçon de vie. Même si la fin m’a laissé sur ma faim, je considère ce roman jeunesse comme un vrai diamant!

L’histoire débute alors que, la guerre est aux portes, Peter doit abandonner son renard, Pax, qu’il a élevé depuis que ce dernier était un bébé. Il ne le fait pas de gaieté de coeur, c’est son père qui le force et qui l’envoie vivre chez son grand-père. Sauf que, pris de remords, Peter s’enfuie afin de retrouver son renard. Mais il n’est pas vraiment prêt à affronter la route seul
Pendant ce temps, Pax doit affronter les dangers de la vie sauvage, tout en espérant le retour de son maître. Il va faire la connaissance de membres de son espèce et apprendre la vie de ‘meute’.

Tous deux vont vivre une grande aventure qui va les faire apprendre et grandir. On a sérieusement envie de plonger littéralement dans le roman et d’aller les aider par moments.

 

Petit extrait coup de coeur :

– Qu’est-ce que tu veux réellement ? Ton renard, ou ta maison ?
– C’est la même chose, dit Peter sans hésiter, même s’il était lui-même surpris de cette réponse

Note : 4.5 / 5

Publié dans Romans | Laisser un commentaire

Tsunamis

Tsunamis par JeanAuteur : Michel Jean

Éditeur : Libre Expression

218 pages

Quatrième de couverture : 

« Dix ans plus tard, Colombo a changé. Mais la haine reste partout palpable. Elle s’est infiltrée dans l’air, s’est imprégnée jusque dans le béton des murs et l’asphalte des rues sales. »

En décembre 2004, un tsunami frappe le Sri Lanka, un pays déjà déchiré par une guerre civile qui dure depuis vingt ans. Le journaliste Jean-Nicholas Legendre est dépêché sur les lieux alors qu’il a du mal à se sortir de son propre tsunami intérieur.
Chargé de couvrir les conséquences de la catastrophe, il se rend dans le Nord, contrôlé par les Tigres tamouls, qui s’opposent au gouvernement central majoritairement composé de Cinghalais. Les circonstances tragiques auxquelles Jean-Nicholas sera confronté l’amèneront à accepter le drame qui a bouleversé son existence et à se réconcilier avec la vie.

Mon avis : 

On a tous vu, à la télévision, l’après-tsunami qui a ravagé le Sri-Lanka en 2004. On a tellement vu d’images de dévastation et d’impuissance pendant un certain temps et ensuite, on a oublié, on est passé à autre chose. Pour ma part, j’étais un p’tit cul de 14 ans, encore peu éveillé, qui ne comprenais pas ce qu’il pouvait y avoir au delà des images et de ce que les journalistes rapportaient comme information.

Avec ce roman, on replonge au coeur des événements en compagnie en compagnie du journaliste Jean-Nicholas Legendre, chargé de découvrir les conséquences du tsunami, alors qu’il est lui même ravagé par la perte de sa femme et de sa fille. Pensant à sa carrière, il se rend dans le nord du Sri-Lanka, dans le territoire des Tigres Tamouls pour recueillir des témoignages. Ceux-ci sont des opposants du régime officiel Cinghalais. Pour l’aider avec la traduction, il sera accompagné d’Apsara, une jeune étudiante en journalisme, d’origine cinghale. Son expédition en territoire tamoul ne se passe pas comme prévu alors qu’il se retrouvera au coeur de la guerre et devra lutter pour sa survie.

Côté écriture, bien que l’histoire est bonne, le rythme aurait pu être plus élevé et l’histoire encore plus décrite. J’ai eu l’impression qu’on ne faisait que survoler le sujet et l’action sans y entrer réellement. Mais sinon, j’ai adoré que le récit soit basé en majorité sur des faits réels. C’est efficace pour nous donner le goût de faire d’autres recherche sur ce petit pays situé à la pointe inférieure droite de l’Inde

Note : 4.25 / 5

Publié dans Romans | Laisser un commentaire

Emulsion, au-delà du visible

Auteur : Vanaly Nomain

400 pages

Quatrième de couverture : 

Deux mondes. Deux amours. Un Choix impossible.
Une quête de soi qui transporte Maïa dans un voyage mystique et quantique, mêlant Orient et Occident, illusion et réalité, au coeur de l’amour éternel.
Emulsion, ce sont des âmes qui se cherchent et ne se trouvent pas.
Le visible et l’invisible, unis dans une émulsion alchimique.

Du Laos à la France, dans l’esprit de la jeune fille de quinze ans, tout se mêle, se chevauche, se lie.
Mais la rencontre avec un étrange garçon bascule sa vie
et lui impose de faire le choix d’un destin dans un monde en perdition.

Mon avis :

Ce roman est un mélange de plusieurs genres littéraires très populaires en ce moment, on y retrouve donc de la magie, du fantastique et de l’amour.

Nous allons suivre la jeune Maïa, 10 ans (au début du roman). Maïa vit avec son grand-père avec qui elle a une relation privilégiée. On les retrouve tous deux dans la jungle au Laos où ils vivent dans une petite cabane sur pilotis. Grâce à sa plume, on a l’impression d’être dans la forêt avec eux et on aimerait avoir un petit yoda qui nous joue dans le cheveux. Toutefois, elle sera déracinée pour se retrouver avec sa famille parisienne. Elle aura donc le choc de quitter son petit paradis pour se retrouver dans la ‘jungle’ Parisienne et la civilisation moderne.

Aussi, nous nous promenons entre deux monde : le réel et l’irréel. Plusieurs sujets sont abordés afin de nous faire réfléchir sur le monde d’aujourd’hui. Toutefois, elle ne les juge pas, elle ne fait que nous les présenter de façon spirituelle.

Pas rapport, mais j’aime qu’un des personnages vu dans ce roman porte le nom de Nyx, c’est le nom que j’ai donné à ma chienne. 🙂

Note : 4.75 / 5

Publié dans Romans | Laisser un commentaire

Des femmes et du Fiel

Couverture de Des femmes et du Fiel par Dany Bugsel-CorseauxAuteur : Dany Bugsel-Corseaux

Éditeur : Éditions LC.

308 pages (version epub)

Quatrième de couverture : 

L’entreprise : cet univers impitoyable où les actifs passent la majeure partie de leur vie.
Concurrence, jalousies, potins en tous genres, stress et droit de cuissage y règnent en maîtres.
Un récit plus vrai que nature, truffé d’anecdotes croustillantes, de coups bas, de coucheries.
La vie quotidienne des employées d’une usine métallurgique du Nord de la France, une fermeture de site, puis un meurtre…
Mais qui a tué Florence ?

Mon avis : 

Si j’ai voulu lire ce livre, vous vous doutez bien que ce n’est pas pour les potins des employés mais pour le défi de deviner qui est le meurtrier bien avant son dévoilement.

Le roman est raconté à la 3e personne, du coup, on a accès aux pensées de pas mal tout le monde, dont le personnage principal : Dominique. Cette femme forte, qui s’est toujours battue pour obtenir ce qu’elle possède, est assez attachante et on aime bien s’y identifier. D’ailleurs, le roman débute avec elle alors qu’elle lit le journal et découvre qu’une de ses anciennes collègue à été assassinée. À partir de ce point, on part des années en arrière, au tout débuts de Dominique dans l’entreprise. Parlant de ce travail,  il cache bien des travers. Les coups bas sont permis pour arriver à ses fins. Florence n’est pas la seule dans la boite qui à des travers, sauf qu’elle était probablement la pire.

Pour mon défi, je dois préciser que la liste des coupables potentiels s’allongeait au fil des pages tellement cette Florence était pire qu’une peste. Elle était le genre de personne prête à tout pour son propre bénéfice, peu importe les conséquences pour les autres. Elle a donc contribué à certains événements tels que le crêpage de chignons, le renvoi, le divorce et le suicide sans s’en sentir coupable. Bref, elle est passé de bourreau à victime.

Bon, je ne vais pas tout raconter, question de ne pas trop en dévoiler. Bien que ce ne soit pas tellement mon genre de roman, j’ai quand même pris plaisir à découvrir les travers de ces gens.

Et mon défi? … disons que j’ai misé sur un mauvais coureur.

Note : 4 / 5

Publié dans Romans | Laisser un commentaire

Transe

Auteur : M.I.A.

Éditeur : Éditions HJ

670 pages

Quatrième de couverture : 

ATTENTION Ce livre est un roman « dont vous êtes le héros » !!

Vous vous réveillez, le corps couvert de sang et l’esprit confus, dans un bâtiment abandonné, aux fenêtres condamnées et aux issues verrouillées.
Pourquoi vous trouvez-vous ici, quel est cet endroit et comment vous en échapper ?
Un ennemi invisible, qui semble rôder à proximité, vous laisse des messages et des indices mystérieux, en rapport avec votre passé. Pour survivre et comprendre les raisons de votre enlèvement, vous devez franchir les nombreuses zones qui vous séparent de la sortie, tout en élucidant les énigmes placées sur votre chemin.
À la frontière du roman et du jeu de rôle, « Transe » est un thriller où vos décisions influencent le déroulement de l’histoire et sa conclusion.
Parviendrez-vous à atteindre la dernière porte ?

Mon avis : 

Ça fait longtemps que je n’avais pas lu de livre dont je décide des choix du héros principal. Je crois que les derniers que j’avais lu, c’était les Chair de Poule Extra dans les années 90.  Bref, j’était super excitée de retenter l’expérience.

En bref, on se réveille dans la peau de Lindsay McLean, la quarantaine bien entamée, et qui pratique la psychologie. La dernière chose dont elle se souvient, c’est qu’elle s’est couchée chez elle la veille. Pourtant, elle se réveille dans un endroit assez glauque qui lui rappelle des souvenirs… Bon je ne vous en dit pas plus parce que la suite de l’histoire, c’est vous qui allez la découvrir selon les choix que vous ferez.

Concernant les choix, je suis tellement une pro que j’ai terminé le livre avec la meilleure fin possible (selon ce qui est écrit par les auteurs). Probablement que j’écoute trop de CSI et de Criminal Minds, parce que j’ai déjoué les plans diaboliques, mais j’en suis assez fière. 😉  Au départ, j’ai trouvé que je n’avais pas assez de choix, je n’avais pas l’impression que mes choix changeaient quelque chose au récit. Pourtant, au fil des révélations, je me suis rendue compte que les choix étaient calculés. Certains choix n’influençaient pas trop l’histoire, d’autres que je ne suis pas certaine, tandis qu’il y en a un qui m’aurait tué. Il y aurait 12 fins possibles à ce roman.

En passant, je ne l’ai lu qu’une fois avec les choix que j’ai fais, je me réserve le droit de retenter l’expérience plus tard avec de nouveaux choix.

Comme j’avais accès à la version epub, dès que j’appuyais sur mon choix, il m’y emportait illico presto. Je le mentionne parce que je trichais un peu (beaucoup) avec les livres papiers dans le temps.

En bref, je reprendrais de ce genre de livre n’importe quand. ❤

Note : 4.75 / 5

Publié dans Romans | 2 commentaires

Le cri des papillons

Le cri des papillons par PerrautAuteur : Tony Perraut

Éditeur : auto-édition

Résumé : 

Je suis Myra Porter, à l’âge de 8 ans j’ai été enfermée dans cette cellule suite à la découverte de ma schizophrénie précoce. Quand la séquestration rime avec la maladie, la haine, la violence et le viol, je m’enferme dans mon monde, la cave aux papillons, un monde magique où la violence n’intervient qu’avec le cri, le cri des papillons. « Un papillon ne crie pas, il souffre en silence »

Mon avis : 

Un roman qui m’a fait sortir de ma zone de confort. Le personnage principal, Myra Porter, est schizophrène et nous suivons l’histoire à travers son point de vue. Sauf que la difficulté est de différencier le vrai du faux. Il fallait faire attention aux détails et j’ai totalement l’impression que j’ai loupé des trucs en cours de route. Faut dire que j’étais lassée par moments de ne pas savoir la vérité ou plutôt de devoir la deviner.

Concernant Myra, on lui a diagnostiquée une schizophrénie précoce. Elle aimerait vivre une vie normal comme les autres filles de son âge, pourtant tout se mélange dans sa tête. La réalité fini par perdre la raison. La question est de savoir si elle va s’en sortir parce que dès le début, ça ne va pas très bien, on est au coeur des bassesses humaines. On ressent sa peur, ses instincts, sa conscience (ou des fois, inconscience), bref, c’est intense tout ça.

À ne pas lire avant d’aller se coucher. Et attention d’entendre le cri du papillon, parce qu’ «un papillon de crie pas, il souffre en silence…». Effrayant, n’est-ce pas…

Note : 4.75 / 5

Publié dans Romans | Laisser un commentaire